Devenir orateur avec… Oprah Winfrey

 
 
 
 

5 leçons d’Oprah Winfrey

UnE immense oratrice

Pour trouver son style oratoire, celui avec lequel vous êtes le plus à l’aise, et prendre du plaisir dans vos prises de parole, nous croyons beaucoup à l’observation des plus grands orateurs et oratrices. A travers leurs discours, ils nous transmettent de nombreuses leçons et aident ainsi à progresser rapidement.

Oprah Winfrey est une exceptionnelle oratrice et une experte de l’interview puisque pendant 25 ans (de 1986 à 2011), à travers son émission aux 4 561 épisodes The Oprah Winfrey Showelle a interrogé les plus grandes personnalités de notre monde. Noire américaine, issue d’une famille défavorisée et violée dans son enfance, Oprah, comme elle est surnommée aux Etats-Unis, est devenue un véritable symbole de réussite. Philanthrope et engagée, elle se bat notamment pour l’égalité hommes-femmes.

 
 

Leçon n°1 d’Oprah Winfrey

Se poser la question du pourquoi

Quand on lui demande la question la plus importante à se poser avant d’interviewer une personnalité, Oprah Winfrey répond toujours : « Quelle est mon intention ? ». Autrement dit, elle commence sa phase de préparation en déterminant son objectif, celui qui va la guider, tel un fil conducteur. Car en effet, un entretien peut conduire à prendre de très nombreuses directions différentes et évoquer des sujets variés. Dès lors, pour éviter la confusion et ainsi risquer de perdre l’attention de l’audience, il est nécessaire de faire des choix. Pour y parvenir, il faut une boussole... celle-ci est l’intention... à déterminer dès le départ !

La détermination de cette intention rejoint les propos du penseur américain Simon Sinek, qui dans son ouvrage Start with why (ainsi que dans sa célèbre intervention lors d’une conférence TED) affirme que la question la plus importante pour avoir de l’impact est tout simplement : pourquoi ? Il s’agit de trouver la raison qui vous pousse à faire ce que vous faites, dans le cas d’Oprah, la raison pour laquelle elle souhaite échanger avec telle ou telle personnalité. Lors de son entretien exclusif avec le cycliste Lance Armstrong, suite aux révélations de dopage, elle cherche à comprendre les dessous de cette affaire comme elle le mentionne dès le début de l’entretien.


avant de prendre la parole, demandez-vous toujours la raison principale pour laquelle vous souhaitez vous exprimer. Quelle est votre intention ? Pour avoir de l’impact et être convaincant, c’est-à-dire pour faire des choix, vous devez être animé d’une intention particulière. Celle-ci est votre boussole.

 
 

Leçon n°2 d’Oprah Winfrey

Viser l’impact et donner du rythme

Quand Oprah Winfrey prend la parole, ses propos sont toujours percutants, nets et précis. Cette caractéristique se ressent dans l’animation des milliers d’entretiens qu’elle a menés. Les questions sont courtes. Oprah pose une seule question à chaque fois. En retour, l’invité répond souvent de façon concise pour garder le rythme de l’entretien. Parfois, pour accentuer cet effet et ainsi garder l’attention de son audience, elle opte pour des questions fermées, c’est-à-dire des questions dont la réponse est soit oui soit non. Par conséquent, les interactions deviennent plus rapides.

Autre immense qualité, Oprah incarne son propos à travers une voix aux nombreuses modulations. Elle alterne ainsi les moments où son enthousiasme est communicatif - elle parle alors plus fort et plus rapidement - et des moments où elle souhaite instaurer une atmosphère plus intimiste - elle abaisse alors le volume et ralentie le débit. Ce sont ces changements qui donnent du rythme !


savoir faire court est l’une des choses les plus difficiles à réaliser mais c’est pourtant ce qui donne de l’impact et du rythme à un propos. Et dans une interaction, plus vos questions vont à l’essentiel plus les réponses seront précises en retour.

 
 

Leçon n°3 d’Oprah Winfrey

Au-delà des idées, s’intéresser à la personne

Caractéristique singulière des entretiens d’Oprah Winfrey, elle s’intéresse avant tout aux histoires personnelles, voire intimes, qui se cachent derrière les idées et déclarations. Pour y parvenir, elle entre en empathie avec ses interlocuteurs et leur demande leurs ressenties, leurs émotions, leur état d’esprit au fur et à mesure de leurs réponses. Par exemple, lors de l’entretien réalisé avec Sheryl Sandberg, la directrice des opérations de Facebook, elle parvient à obtenir de nombreux détails concernant son premier rendez-vous avec Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social. Grâce à des questions plus personnelles, Sheryl Sandberg avoue par exemple que le début de leur collaboration lui faisait peur.

Pour obtenir les confessions d’un invité, Oprah Winfrey sait qu’il est aussi nécessaire de dévoiler ses opinions, ses émotions voire ses erreurs de jugement. Lors de l’entretien réalisé avec le célèbre présentateur américain David Letterman, avec qui elle était en conflit ouvert, l’oratrice n’hésite pas à révéler sa version de l’histoire. Cette implication personnelle rend ses entretiens uniques et impossibles à répliquer par un autre.

Cet appel aux émotions se retrouve également dans ses prises de parole. Lors de la réception de son Golden Globes d’honneur en janvier 2018, elle utilise de nombreux adjectifs qualificatifs pour illustrer l’amour et la reconnaissance de tous ses amis qui l’ont aidé durant sa carrière. Oprah ne présente jamais ses idées avec distance et détachement, comme si elles étaient objectives, mais plutôt en soulignant ce qu’elle en pense.


pour capter l’attention et captiver, il est nécessaire d’aller au-delà des idées aussi brillantes soient-elles. Nous avons besoin de mettre en lumière les émotions et le rapport intime que nous avons aux idées pour mieux comprendre et connaître une personne. C’est une condition nécessaire pour entrer en empathie.

 
 

Leçon n°4 d’Oprah Winfrey

Faire ses devoirs et creuser les sujets

Pour réussir ses prises de parole, Oprah Winfrey préparait minutieusement ses entretiens comme l’atteste l’utilisation fréquente de notes. Ces dernières sont indispensables pour ne pas oublier un élément important. Et lorsqu’elle touche du doigt un point (très) sensible, comme l’addiction à l’alcool de Lindsay Lohan ou les violences physiques commises par Chris Brown sur Rihanna, elle n’hésite pas à poser plusieurs questions sur le sujet pour mieux comprendre la situation.

Autrement dit, quand un épisode est essentiel pour comprendre la vie d’une personne, elle ne l’évite pas par peur de vexer, elle cherche à en savoir plus. Bien sûr, sa force est de savoir la limite à ne jamais franchir pour ne pas être intrusive. Elle y parvient notamment en sachant exactement les faits relatifs à l’épisode en question. Cette connaissance détaillée du sujet évite des questions maladroites ou qui pourraient paraître gênantes.


toute prise de parole réussie est une prise de parole préparée avec minutie. Et plus encore, lorsque vous souhaitez évoquer un sujet épineux ou très important pour votre développement, soyez intraitable sur tous les détails afférents aux sujets évoqués.

 
 

Leçon n°5 d’Oprah Winfrey

Commencer fort !

Oprah Winfrey sait que les premiers mots prononcés sont essentiels : ils permettent de capter l’attention et d’éveiller la curiosité de ses interlocuteurs. Ainsi, dans ses entretiens, elle débute toujours par un élément qui touche directement la personne interviewée. Par exemple, face à J.K. Rowling, l’autrice d’Harry Potter, elle commence par lui demander la signification de ses initiales pour apprendre qu’elle les utilise car au début de sa carrière son premier éditeur souhaitait qu’elle soit identifiée comme un homme. Cette anecdote permet de réaliser une parfaite introduction au thème, cher à J.K. Rowling, de l’égalité hommes-femmes.

De la même façon, lors de son discours aux Golden Globes, elle débute, non pas par des remerciements convenus comme nous aurions pu s’y attendre, mais par une histoire personnelle. Cette dernière relate sa vision de la cérémonie des Oscars en 1964 à la télévision, chez sa mère. A l’écran, elle voit la récompense du meilleur acteur être attribuée à Sidney Poitier… pour la première fois à un noir américain. Elle commence ainsi par nous emmener ailleurs, dans un autre endroit et une autre époque : “In 1964, I was a little girl sitting on the linoleum floor of my mother’s house in Milwaukee.”

Ce moment a été crucial dans sa vie car elle a su que c’était possible, que la couleur de peau ne devait pas avoir d’importance dans les possibilités de réussite.


vos premiers mots, connus par cœur et répétés en amont de votre prise de parole, doivent permettre de capter l’attention et ainsi de donner envie à vos interlocuteurs d’en savoir plus, c’est-à-dire de continuer à vous écouter. 

 
 
 
brightness-formations-eloquence.jpg

Éloquence

Bénéficiez du même accompagnement que les intervenants de TEDxParis depuis l’origine. Ne vous contentez-pas d’une pâle imitation.

Découvrir nos formations